Sindri

L’été dernier, j’étais descendu dans le pays de K-roll pour quelques jours…et même loin de mon atelier, je trouve toujours de quoi m’occuper… 😉

Alors que je goutais aux joies des vacances dans le Sud … 😀 quelque chose vint à me manquer…bricoler du bois bien-sûr ! 😯 j’allais remédier…

J’allais taper dans le tas de bois de chauffage et y trouver mon bonheur : une buche de chêne et un morceau d’eucalyptus…c’est parti…!

Commençons par le commencement…le « déshabillage » de la buche…01

02

03

C’est tout con, mais c’est une étape que j’adore, car c’est là que l’on voit « comment ça va évoluer », les nœuds apparaissent, et faut s’adapter…

04

Haaaaaa….un p’tit coup de ponçage doucement à la main, car je n’avais pas ma plane fétiche 😉 …

05

Un trou pour l’emmanchure…

06

 

Pour la masse, c’est bon, « l’âme » maintenant…et pour ça, j’ai un partenaire sur ce coup là : Pat’ dit « Le Pèlerin » (mais si vous le connaissez ! on le voit sur une photo dans l’article sur la Méd. de Carcassonne ! :D), et lui, quand il envoie, il ne fait pas semblant ! la preuve……

 

09

…en un rien de temps, ça prend forme…

14

15

…sans éclater le nœud, car il trop beau… ! ensuite emmanchure…NICKEL ! 😀 (c’est à ce moment là que son nom est donné au maillet…)

17

À la base, je voulais transpercer, mais une fois encore, le bois en a décidé autrement : un superbe nœud de chêne sur le dessus (photo suivante), j’avais pas le cœur à le percer…

19

Bon ! c’est pas tout ça, mais on passe à l’ornement ! Aller !…et on commence par une lanière de cuir sur l’âme, avec des pointes dorées (en or massif bien-sûr ! NAMÉO 😉 )

19A

19B

une autre lanière, et un clou orné plus gros, cette fois (toujours en or massif !…ok, j’arrête…)

26

 

« Polissage » du cuir, pour lui donner un aspect « tanné avec le temps », pour ça : un peu de cire à bois (et ouai !), ici avec un morceau non-poli pour voir la différence…

27

28

Perçage de l’âme pour passer un lacet en cuir (avec deux œillets au niveau des trous, ça habille bien…)…

29

Quelques clous au bout, ça c’est pour les coups rapides sur le front, SCHLAK ! ça met tout l’monde d’accord ! 😀

31

33

…et encore des clous…haaa…la finesse…. ! 😉

34

35

Et voilà ! …il est T.R.O.P B.E.A.U ! 😀

37

38

C’est un peu un concept pris de l’escrime médiévale cette dimension : le premier maillet « une main et demie » ! 😀 à manier, c’est juste une tuerie !

39

…bon, c’est pas le tout de remuer au soleil mais…qu’est ce qu’il fait chaud !!!…une tite pause serait « amplement méritée » !… 😉

40

Quoi ?! il ne fait pas si chaud que ça ?!

41

Et ça c’est quoi ?!!!…

Note pour Pat’ : TU ME MAAAAAAAAAANQUES !!!! 🙁

Poster un commentaire

2 commentaires

  1. Pat'
    21 février 2013 at 12 h 17 min | Permalink

    Ca sent l’eucalyptus par ici ….
    Quel bon souvenir que ce travail à quatre mains (et deux pieds). On remet ça quand tu veux.

    Pat’, grand commandeur de l’ordre des gueules de bois (un peu sèches depuis l’été dernier).

  2. Riki
    21 février 2013 at 16 h 58 min | Permalink

    Hey ! LE Pat’ !!! ça fait plaisir de te voir passer par ici 😀
    Encore merci merci pour ce moment !!!
    Un prochain article arrive sur du travail sur du frêne…je parlerai encore de toi, et tu sais pourquoi 😉

Poster un commentaire...

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*